Rhino #3 – Une cafetière Bialetti sur Rhinocéros – Part 1

 

Ce n’est pas tout à fait ma première pièce sur Rhinocéros.
J’ai en fait un peu suivi les tutoriels de la documentation officielle et puis je me suis dit que je pouvais me lancer pour faire une pièce un peu plus jolie.

Mais n’ayez pas peur, ce n’est pas si compliqué que ça en à l’air.

J’ai choisi cette cafetière Italienne car elle est relativement simple. C’est surtout une forme de révolution et puis je l’ai physiquement sous la main ce qui est plus pratique pour prendre des cotes et faire des photos.

Rhinocéros 3D Cafetiere Bialetti

 

Cafetière Italienne Bialetti sur Rhinocéros – Part 1

 

 

 

Introduction

Rhinocéros exercice lampe torche révolutionsBien sûr avant cela, il y a eu des petits essais pour comprendre l’interface de Rhinocéros. Notamment l’accrochage aux objets, les plans de construction, les calques, etc…
J’ai également réalisé la lampe torche et le jouet mais quoi de mieux pour se lancer et apprendre vraiment qu’un sujet plus personnel sur lequel on sait que l’on va un peu galérer mais avec lequel on va apprendre beaucoup.

Rhinocéros exercice jouet

Évidemment cela ne s’est pas dessiné en cinq minutes. Cela m’a pris je pense une dizaine d’heures pour réaliser cette cafetière. J’ai passé beaucoup de temps sur des choses certainement très élémentaires, à comprendre les différences entre telle ou telle option ou, plus compliqué, à tenter de passer un congé de raccordement entre deux faces un peu pourries.

Avec cette première expérience, je suis loin d’avoir tout compris mais je sais que ce modeleur m’est accessible et qu’avec mes connaissances limitées, je suis déjà capable de réaliser de belles choses.

Dans cette série d’articles, je vais vous montrer les étapes qui m’ont permises d’atteindre mon but.
Vous y verrez les choses faciles et les choses que j’ai trouvées difficiles.

 

 

 

La rétro ingénierie à partir de photos

 

Les préparatifs

Voici physiquement la cafetière qui m’a servie de modèle.

Cafetière Bialetti physique entière - Rhinocéros

Il est assez aisé de modéliser un objet « convexe » et peu complexe à partir de trois vues prises selon les directions principales.
Il peut d’ailleurs s’agir de 3 vues dessinées par vos soins ou récupérées. On trouve par exemple les classiques « Blueprints » des véhicules terrestres ou aériens. Cela peut faire d’excellentes bases pour la modélisation quel que soit le logiciel.

Lorsque vous partez comme moi d’un modèle physique, il faut d’abord prendre des photos de l’objet en s’arrangeant pour que l’angle de l’objectif ne déforme pas trop l’objet.
Si vous ne pouvez pas changer l’angle alors prenez comme moi la photo d’assez loin en zoomant.
Essayez de prendre l’objet sous les différents angles mais toujours à la même distance afin d’avoir des représentations à des échelles semblables.
Ici, la partie haute de la cafetière.

Cafetière Bialetti physique partie haute profil - Rhinocéros   Cafetière Bialetti physique partie haute face - Rhinocéros

 

 

 

Dans Rhinocéros

Il existe une commande rapide et efficace pour intégrer la photo dans l’environnement.
Il s’agit de “CadreImage”.

On se place dans la vue qui convient, par exemple la vue de face puis on lance la commande.
Rhino demande le chemin vers l’image.
On place ensuite un premier point puis on déplace le curseur vers un autre endroit. Cela tire un deuxième coin et donne la taille de l’image.
Le format du cadre suit celui de l’image donc pas de déformation.

Dans la pratique, on peut donner n’importe quelle taille au cadre car il faudra le redimensionner après.

.
Cafetière Bialetti physique partie basse - Rhinocéros cadreimage

 

Une fois posée, il faut modifier son échelle avec la commande « Echelle« . On donne le centre de l’homothétie (le centre de la base qui est ici coïncident avec l’origine du modèle 0,0,0) puis un facteur.
Mais de combien ?
Pour le savoir, il faut prendre une référence sur la pièce, par exemple la face supérieure de la pièce et placer, par rapport au référentiel (axe X), une ligne ou un autre objet dans le modèle à une distance égale à cette mesure.

En jouant plusieurs fois sur l’échelle et si nécessaire le positionnement de l’image, on arrive à ajuster la chose.
Ainsi l’image à exactement la taille de ce qu’il faut modéliser.

Ici, c’est facile, on a une forme de révolution. Il n’y a donc pas besoin dans l’immédiat d’une autre vue pour commencer à modéliser. Mais la suivante sera intégrée perpendiculairement à notre première image pour pouvoir modéliser le petit détail de la soupape de sécurité.

 

Cafetière Bialetti physique partie basse profil - Rhinocéros

 

 

 

Révolution

Première esquisse

On peut laisser l’image sur l’origine du modèle mais il est plus agréable de l’éloigner vers le fond. Comme cela, les éléments 3D ne traverseront pas l’image.
Je ne vous cache pas que dans cette première manipulation, je n’ai même pas pris soins de faire cela et par dessus tout, j’ai cumulé des petites erreurs qui m’ont fait perdre du temps.

Par exemple, je ne savais pas que je pouvais verrouiller le calque portant l’image. J’avais déjà pris soins de mettre l’image dans un calque dédie, c’est bien. Mais verrouillé, c’est mieux car cela évite de poser les points n’importe où avec le mode d’accrochage aux objets.

Le profil est tout simplement un enchaînement de courbes et de lignes.
On appelle ça une polyligne. C’est un assemblage d’éléments filaires. On voit ici des lignes et des arcs de cercle. Je n’ai pas utilisé de courbe Nurbs car il s’agit d’une forme “décomposable” facilement en formes canoniques (sphère, cylindre, cône,…).
Vous remarquerez que le bas de l’image est plus bas que le plan horizontal (ligne noir). C’est du justement à l’angle d’ouverture de mon appareil photo. Le haut de la pièce est bien droit (dans l’axe de l’appareil photo) mais le bas est arrondi. J’ai donc placé ma photo pour que les rayons en bas du réservoir soient au contact du plan.

Cafetière Bialetti Esquisse partie basse - Rhinocéros revolution

Une fois l’assemblage des courbes fait, il n’y a plus qu’à faire la révolution surfacique (pas solide) autour d’un axe vertical.
Dans Rhino, on définit l’axe par deux points que l’on peut montrer (extrémité de ligne par exemple) ou définir en imposant des coordonnées de deux points judicieusement placés (par exemple 0,0,0 et 0,0,10).

Voilà cette première révolution !

Cafetière Bialetti Esquisse partie basse - Rhinocéros revolution
On voit tout de suite que je ne suis pas très organisé car je devrais séparer les surfaces des filaires dans des calques différents.
Bon, je m’en suis sorti tout de même !

 

 

 

Conclusion:

Ce tout début de modélisation m’a montré que Rhinocéros n’est pas si féroce que ça. Il ne s’agit certes que d’une simple révolution mais il a fallu d’abord prendre de nouveaux repères au sein de cet environnement.
La suite est un peu plus exigeante mais tout à fait à la portée de tous !

Voilà pour ce premier article sur la Cafetière Bialetti
Prochainement, je vous montrerai la suite de cette pièce avec une partie plus délicate, le filetage !

J’espère que cela vous donne envie de vous lancer comme moi dans la 3D sur Rhinocéros.
N’hésitez pas à me laisser un commentaire ci-dessous pour m’encourager ; )

 

 

 

About the Author: PSX59

Technicien dans l'âme et résolument passionné d'aviation, je vous invite à découvrir la CAO sur des thèmes variés avec un seul but ... Créer !

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *